93

Retour index : Les Fables


  • Fable fermant le recueil "Le Fablier de Val"

93

Quatre-vingt treize !
Oui cela faisait bien quatre-vingt treize…
… Ainsi avait décompté
Fables de son Fablier
Val le Fabuliste, le bien-nommé :
Et il n’en fut point satisfait !
Ayant composé « La dernière » avant même de le terminer
Il ne savait plus qu’en penser
N’arrivant point à l’ordonner
Et pire, à le refermer ;
Un fait était certain :

« Si point de limite n’a l’ambition
Trop vite en est trouvée celle de l’inspiration !
»

Voilà apologue aussi incertain
Que trouver sens à son problème…
… Pourtant sans fin sont les dilemmes,
Prétextes à bons mots
Autant chez les Hommes que les Animaux
Par l’astucieux Moraliste !
Mais en faire de tous la liste,
Voilà soudain sous la tâche d’y fléchir
Pour les décrire
Sans compter qu’à les décliner
On a risque de les répéter
Et du déjà lu, finir de ses Contes
Lasser en fin de compte…
… Voilà constat pour notre Affabulateur
Qui n’avait, par fatigue ou peur,
Que crainte de soulever haut-le-coeur
Chez ses lecteurs !

C’est ainsi que de rimes enchantées
Il était temps du Poète ne plus les épuiser…
… Mais le Vent, quand il s’échappe,
Finit, murmurant, par être de retour
Comme celui revenu à la cour
Y retrouve un jour de quoi rire sous cape…

Salutations au Fablier désormais clos,
Humilité pour celui l’ayant enrichi de ses Fabliaux,
Joie pour celui qui l’a compris,
Enchantement pour celui qui y a souri

Auteur : Val


Val le Fabuliste : Humble descendant d’un Art aspirant à être reconnu comme Fabuliste par ses pairs… s’il en est encore ! Et l’Auteur de ce Fablier…

prix_p11.jpg

(tiré de l'ouvrage édité : Le Fablier de Val)

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License