Coup de Foudre

Retour index : Les Fables


Coup de Foudre

« Orage, ô désespoir,
Pourquoi jamais sur moi
Ne s’abat ton émoi
Comme je le vois
Sur d’autres de ton choix…
… Quoi donc pour me faire valoir ? »

D’ainsi porter plainte
L’éplorée âme sylvestre
D’un arbre mestre
Aux cieux l’épargnant de toute étreinte…
… Jusqu’à lors, car ceux là de l’absoudre
Soudain d’un coup de foudre
Réalisant là son vœu
D’une dévorante passion… quoique de feu !

Ainsi tel notre Saule pleureur,
Pensant rompre leur vie monotone,
Combien pour quelques folies à la fin s’étonne
De s’y briser davantage le cœur

Auteur : Val


(Commentaires à venir)

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License