D'une Plage à une autre

Retour index : Les Fables


D'une Plage à une autre

Même dans un désert d’or
On cherche un grain de sable…

Une Huître contemplative,
Il en existerait,
Chaque jour s’ouvrait
D’une même mélancolie plaintive :
« Ô désespoir, ô rage !
Echouée sur cette plage,
Je n’ai d’horizon
À ma solitaire condition
Que le mirage
D’en rêver son autre rivage… »

Passa là un Merle,
Qui de la Pie
Avait même attrait à la joaillerie,
Attiré par l’éclat de la perle
De notre coquillage :
« Quel triste ramage !
Certes de votre grève de galets
Il n’y a rien à espérer
Mais je puis, me consentant votre trésor,
Hisser mes ailes comme du bateau
Les voiles pour vous faire traverser ces eaux
Jusqu’à son inverse bord ! »
L’aventure semble improbable
Mais pour la Fable
L’affaire fut entendue…

Et conclue
Une fois notre Mollusque déposé,
Son voeu enfin exaucé :
« Plus de mer agitée et saline,
En lieu une douce rivière ! »
Entendu son seul souhait :
« Enfin une amie et cousine,
Belle Moule perlière ! »

Mais fi de toute confraternité
Celle-ci n’ayant seul thème,
Prête à sacrifiée elle-aussi sa gemme,
Que l’opposée berge,
Idéalisée, enfin l’héberge !

N’est jamais profitable
Qui à ses songes s’endort

Auteur : Val


(commentaires à venir)

hdfwab12.jpg

(tiré de l'ouvrage édité : Histoires de Fables)

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License