L'Eau et le Sable

Retour index : Les Fables


L'Eau et le Sable

Voilà peu, souvenons-nous-en,
Vent et Mer
Eurent démêlés amers…
… Voilà que l’Eau, maintenant,
Vint à son tour
Prendre de court
Le Sable lui léchant de trop près l’écume :
« Et là, sableuse enclume,
Jusqu’où ira ma peine
De vous voir charrier votre arène
M’enlisant ainsi dans votre bac
Toujours un peu plus au moindre de mes ressacs ? »
Voilà notre grain, sous la colère,
De presque se muer en raisin
Plus séché que son désert.
« Moi qui pensais que vos dômes salins
Vous valez d’être taciturne,
Je vois que de mes dunes
Comme de mes lagunes
Vous portez égales rancunes !
Si vous plaignez mon avancée
Faites donc du Soleil,
Cette merveille,
Coupable à accabler
Au lieu de mes plages immaculées
Les souiller rejetant dessus vos saletés ! »…

« Dites donc vous deux
J’aurai aussi à dire de votre sel m’érodant
Ou de vos Lutites et Rudites m’ensevelissant ! »
C’était là un amas pierreux,
Las d’être coincé entre ces deux entités ;
Mal lui en prit
Car d’ennemies les voilà soudain réunies
Pour faire du rocher
Et de ses dissolus sédiments,
Qu’ils soient déversés pour l’une par ses rivières
Ou déposés pour l’autre depuis l’atmosphère,
Commun maux les frappant :

Il est ainsi commun
Qu’à vouloir séparer belligérants
On en devienne leur plus fervent
Opposant à chacun !

Auteur : Val


Arène : C’est là un autre nom donné au « Sable » trouvant son origine dans l’Arène sableuse des temps antiques.
Dôme Salins : Monticule naturelle fait de sel et formant des dômes.
Lutites et Rudites : Eléments des sables, petits pour les premiers, plus gros pour les seconds.

prix_p11.jpg

(tiré de l'ouvrage édité : Le Fablier de Val)

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License