L'Ombre

Retour index : Les Fables


L'Ombre

Qui a la couleur de la nuit,
Mais s’estompe soudain
Si son noire est du même teint,
Ne peut pourtant être en vie
Sans un éclat de lueurs,
Mais qui meurt
Si le jour l’illumine !

C’est rageant (et cela me mine)
Mais si le titre de cette Fable
N’avait mis la réponse en avant
À cette énigme inénarrable
L’auriez-vous relevé céans ?
Qu’on la fasse soeur de Nyx,
Venue des profondeurs du Styx,
Ou Fille de Nott,
Elle colporte
Pour les uns la peur
Et pour d’autres un peu de fraîcheur ;
Certains font de sa silhouette
Sinistre spectre qui inquiète
Mais de plus sains esprits
De chacun le curieux sosie ;
Parfois elle nous surprend
Alors tapie
Puis, ainsi prit, on rit
D’avoir cru au mal de son propre délinéament ;
Qu’on l’éclaire
Et elle fuit la lumière
Pour réapparaître en farceuse
De ses introuvables caches ténébreuses…

.. Il est chez l’Homme,
Qui jamais ne l’abandonne,
Une même Ombre
Si ce n’est chez quelques âmes sombre :
Insaisissable tout autant,
Et chaque acte précédent,
Elle conseille en Muse
Mais accuse
Et toujours poursuit
Celui l’ayant trahie…
…la Conscience !

Voilà son nom
Et pour l’être désirant garder raison
Une lumineuse espérance

Auteur : Val


Muse : Personnification divine des Arts et de leurs inspirations sous la forme de Déesses dans la Mythologie Grecque et par extension dans le langage courant, ce qui donne l’inspiration.
Nyx : La Déesse personnifiant la Nuit dans la Mythologie Grecque.
Nott : « Nuit », éponyme Déesse dans la Mythologie Germano-Scandinave.

prix_p11.jpg

(tiré de l'ouvrage édité : Le Fablier de Val)

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License