La Fée et le Clair-de-Lune

Retour index : Les Fables


La Fée et le Clair-de-Lune

À l’Hiver, chaque année,
Vient le temps du conte de la Natalité…
… Si, vous savez, cette vieille antienne
Prêtée comme Chrétienne :
Et bien tant pis pour l’anathème
Mais je me dois d’en déniaiser le baptême
Par sa légende plus ancienne
Et toute… Païenne !

C’était alors à l’âge des Fées
Et à celui des Hommes leur donnant foi
Bien qu’ils ne les voient…
… Jusqu’à ce que l’un, d’un amour éploré
Et errant au Clair-de-Lune,
Vint là en surprendre une,
Seul instant féerique
Où celles-ci se rendent visibles !
On peut juger la chose peu crédible
Mais, après cette réunion magique
Revenu dormir dans sa crèche,
À l’aube, de trouver contre lui
Sa femme blottie
Et, bouclé d’étranges mèches,
Un fragile nouveau-né
Aux yeux étoilés de… Lorialet !

Oh, j’entends déjà les sceptiques
Rire de ce fabuleux récit
Comme moi avant de celui béni-oui-oui ;
Peut-être, mais soyons alors ironique
De constater que penchent vers les bonnes fées
Nos souhaits afin d'enchanter
Le destin d’une vie
Plutôt qu’à toutes autres bondieuseries !


  • crèche : anciennement, une étable.
  • Lorialet : Être fabuleux des anciens mythes, enfant né d’une Fée avec la Lune ou sa personnification…
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License