La Fiole folle

Retour index : Les Fables


La Fiole folle

La Fable sera courte, du moins
Après avoir fait point
Sur son contexte,
N’étant là point prétexte
À en combler le contenu
De peur qu’il soit un peu nu ;
Car à cette dernière strophe
Nous avions même sujet d’apostrophe !
Expliquons-nous…
… Depuis des eaux floues
Avait été repêchée une bouteille
Offrant pour seule merveille
D’être translucide ;
(Pour les plus lucides)
D’avoir été lancée à la mer,
Voilà son unique mystère !
Mais ses pêcheurs,
L’un mystique, l’autre cynique,
En firent débat épique
Quand à en déceler la teneur :

« C’est là oeuvre du Mal
Toujours déguisé sous une apparence banale… »
« … D’un coup de bâton
En sorcier vous en chasserez le Démon,
Dés fois qu’un vienne à en sortir !
Qui sait plutôt si du divin
On est là calice pour son vin :
Qu’il reste une goutte de cet élixir
Et voilà belle espérance
D’y trouver secret de Jouvence ! »
C’était là bien évidemment raillerie
Mais aussi argutie
Et belle raison
Convainquant notre homme de possession,
Même si l’idée était folle,
D’ouvrir la fiole…

… Un Fabuliste (Romain ?) l’a dit :

Quand le sort en est jeté
On ne peut en mesurer qu’après la portée

Qu’il mène à la mort celui de nos amis
Qui pour le penser
Une fois le bouchon ôté !
Divine colère
Ou manifestation des enfers ?
Du seul nom du maléfice inhalé on est sûr…
Cyanure !

Auteur : Val


(Annotations à venir…)

hdfwab12.jpg

(tiré de l'ouvrage édité : Histoires de Fables)

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License