La Fourmi et sa Fable

Retour index : Les Fables


La Fourmi et sa Fable

Ah non ! Pas encore un hommage
A cette rengaine sans âge
D’une Fourmi besogneuse
Moquant Cigale frivole
De ses si piètres rocamboles
Que de grains elle ne s’en ferait généreuse
Et que l’Hiver l’emporte
Là où l’Eté elle n’en amassa cohorte !

Non, que se rassure le lecteur,
Ici votre serviteur
Veut simplement de notre travailleuse,
C’est là sa qualité sans failles,
Démontrer que de ses semailles
Elle fut jadis des plus prêteuses…
… Ainsi, quand vint frimas,
Il y eut Cancrelat
Pour lui mander repas
Lui qui n’en avait pas :
De moitié elle s’exécuta ;
Vint ensuite Cafard
Pour lui mander sa part :
Acquiesçant à son désarroi,
De sa réserve de départ
Ne la voilà déjà plus qu’avec le quart ;
Mais après le tour d’un Bombyle
Ayant rempli sa sébile
Et ne lui laissant que le huitième
De son premier silo,
Il aurait été idiot
Qu’elle n’en comprenne le stratagème !
Voyez donc pourquoi notre Syndelle
Avec sa gamelle
N’en eut dans la Fable le couvert
Comme du gîte
Il en coûte depuis aux Termites
D’en récolter la guerre
Ayant eu toupet
Du reste le lui disputer !

Aide-toi
Le ciel t’aidera

Cet adage, on l’entend…

Le fruit de tes efforts,
Garde-le comme de l’or

Mais cet autre vaut tout autant !

Auteur : Val

hdfwab12.jpg

(tiré de l'ouvrage édité : Histoires de Fablesl)

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License