La Lampe et son « Génie »

Retour index : Les Fables


La Lampe et son « Génie »

Lors d’un bric-à-brac,
Fait de bric et de broc,
Un drôle fit troc
Du dernier sou de son sac
En lieu d’une Lampe quelconque…

(Pour quiconque
Se le demanderait, pour sa gouverne
Qu’il sache que l’illuminé
Aurait mieux fait de l’user
Pour éclairer sa lanterne !)

… Désormais sans or
Et s’apitoyant sur son sort,
Le bougre de son dernier trésor
D’en voir surgir alors
Un Génie,
Lui proposant jeu
De lui exaucer un voeu
Quel qu’en soit le défi :
Argent, Amour, Pouvoir,
Art, Fortune ou Gloire,
Voilà des mortels les seuls désirs
Qui toujours les attirent…


Mais l’hurluberlu, d’âme innocente,
(Ou évanescente)
Manda à l’être éthéré
Qu’il lui rende sa monnaie,
Ce lampion de toute évidence
Etant incapable de luminescence !

(Mais après tout notre peu malin
N’était pas Aladdin)

Beaucoup ainsi
De nier toute féerie
Aveuglés par leurs propres « lumières »
Ou la prêtant à quelques Lucifers

Auteur : Val


Aladdin : Ou Aladin, est un des héros principaux trouvés dans le Conte des Mille et une Nuits qui fait apparaître un Génie en frottant une lampe.
Bric-à-brac : Amas d’objets très divers de peu de valeur.
Bric et broc : Là aussi un amas d’objet rassemblé sans cohérence.
Ethéré : Ce qui n’a pas de consistance matérielle et physique.
Lampion : Réceptacle contenant une matière inflammable pour créer de la lumière.
Lucifer : Un Dieu Romain porteur de lumière qui a été diabolisé par l’Eglise en faisant un Démon.
« Lumières » : ici rapport avec « Les Lumières », mouvement fondé sur la raison et la connaissance.

ddhcou10.jpg

(tiré de l'ouvrage édité : Drôles de Fables)

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License