La Sangsue et l'Aspic

Retour index : Les Fables


La Sangsue et l'Aspic

Hantant les marécages,
Sans forme ni visage,
Etait une visqueuse créature
Dont s’étonna de la laide nature
Une vicieuse Aspic :
« Tiens, vous tombez à pic !
Eclairez ce mystère
Qui fait qu’on vous considère
Et que, alors malades,
Les hommes baissent leurs gardes
Vous offrant à sucer leurs chairs ?! »
Notre larve sanguinaire
S’en indiffère
Et mouche l’écailleux Ver :
« Allons, Claris de Florian
Déjà moqua une Vipère bien têtue,
Etonnée qu’on la tue,
Elle qui de ses crocs saillants
Ne faisait que donner la mort
Au lieu, comme moi, de réparer les torts ! »
Pensant faire de la Fable même morale
D’être remède, notre gluante satire
Trouva plutôt critique et rire :
« Fi de la locution proverbiale
Que seule la dose fait le poison !
Je savais acide votre venin
Mais du mien, s’il est succinct,
Sachez qu’il peut être contrepoison
Pour qui coagule !
Voyez, de mes crochets,
On recherche la noble rareté
De ce qu’ils inoculent ;
Voilà désormais bien ridicule
Les louanges passées
Et dépassées
De votre Fabuliste si crédule ! »
S’envenime soudain notre Sangsue
Accusée d’être verrue :
« Faites-vous de la Science
Le nouveau fer de lance
Mais que vous mordiez
Et sur la plaie infectée
D’aussitôt la mienne préférer
Pour de la vôtre vite aspirer ! »

Un mal, pour un bien pire,
Jamais à la fin de ne servir

Auteur : Val


  • Aspic : Genre de Vipère.
  • Claris de Florian : Le célèbre Fabuliste.
  • « Fer de lance » : Outre l’expression, également le nom donné à un Crotale…
hdfwab12.jpg

(tiré de l'ouvrage édité : Histoires de Fablesl)

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License