Le Comte et la Fée

Retour index : Les Fables


Le Comte et la Fée

Une Fée, enchantée mais pourtant triste,
Se tenait aux abords d’une mare
Quand apparut un gros Têtard
Inquiet de son air sinistre.
« Je ne sais si tu pleures un Prince
Mais celui-là serait bien indécent
De t’avoir laissé là seule céans.
Non que tes larmes tombant sur ma province
Ne soit pas délicieuses offrandes
Mais au lieu de leurs ambres
Au goût de Cembre
Il suffirait de tes lèvres d’amandes
Que tu en déposes sur les miennes le baiser
Pour qu’elles se muent en or
Et que ma nature noble, par ce sort,
Se révèle dans sa pleine beauté ! »
Notre Batracien, le souffle court,
A la belle d’ainsi déclarer son amour
Lui fit retrouver, quoique cynique, son humour :
« Alors tu aurais le sang bleu, toi l’Anoure,
Moi qui ne le pensais que froid ?
Voilà histoire à dormir debout !
Et si, m’embrassant, c’était moi
Qui me faisait Rainette pour le coup ?
Voilà qui tordrait la glotte
A cette légende convenue et si ballotte ! »
Quelle déconvenue pour notre presque Crapaud
Qui s’agita alors dans son marigot.
« Tout compte fait
Que je sois Comte, d’effet
Ne te procure donc
Me considérant si quelconque ? »
Faut-il croire que l’animal
Eut là langage peu banal
Car, de sa cour, notre Nymphe merveilleuse
S’en laissa convaincre et de la bise
La consentit de sa bouche exquise !
Mais point de magie pour notre rêveuse
Autre que la bave de ce mufle,
Qui de titre chez les siens n’en portait que du Buffle,
Moquant l’ingénue de sa grimaçante bouille
Là où même une Grenouille
Ne s’y serait laissée prendre !
Au moins notre créature de songe
En oublia sa peine, vexée par le mensonge
De ce vaseux Triton amuseur de Salamandres…

Des Hommes naïfs ou désespérés
Il en est bien pareil
Se trouvant toujours de « bonnes Fées »
Pour leur faire passer Contes pour merveilles !

Auteur : Val


  • Ambre : Plusieurs Mythes font de Déesses ou de Fées quand elles pleurent, que leurs larmes soient faites de cette matière.
  • Anoures : Famille spécifique de Batraciens, sans queue et à tête plate généralement.
  • Buffle : Ici en référence au « Crapaud Buffle », un Crapaud de grande taille.
  • Céans : Synonyme ancien de « Ici » ou « Là ».
  • Cembre : Espèce de Pin (l’Ambre est notamment issu d’une fossilisation de résines végétales).
  • Marigot : Petite mare éphémère.
  • Nymphe : Créature légendaire Mythologique associée à la Nature féminine le plus souvent.
  • Sang bleu : En France le terme désignant les individus nés de sang nobles dont les origines seraient diverses, la plus probable étant lié à Mérovée, le premier Roi des dynasties royales et qui serait né d’une créature marine…
prix_p11.jpg

(tiré de l'ouvrage édité : Le Fablier de Val)

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License