Le Crapaud et la Colombe

Retour index : Les Fables


Le Crapaud et la Colombe

En sa mare
Un Crapaud fut pour la première fois
Intronisé Roi
De tout le peuple des Têtards,
Fratricides Barbares
Qui de leurs territoires
S’en disputaient sans cesse la part
Jusqu’aux Nénuphars !
Ainsi unis
Contre l’antique ennemi,
Légions d’Aigles
Faisant en leur Empire la règle,
Ils conquirent le pouvoir
Pour entrer enfin dans l’Histoire…
… Mais là où un Vercingétorix
Préféra le Styx
Plutôt qu’à ses racines
En renier les origines
Notre Batracien
Se voulu d’un autre destin…
- Barbotant à Soissons, signe il y eut déjà
Quand à l’un de ses soldats,
D’un commun trésor de guerre, il lui ôta
Ce qu’il pensait lui revenir de droit,
Pourtant là simple « vase » -
… Ainsi, en d’autres eaux Gauloises,
Quand à Tolbiac
Guerroyant contre plus fort
Son sort
Fut plus opaque
Et qu’il vint du Ciel
Une illuminée Tourterelle
Lui faisant promesse
Qu’à prier le Chrétien Dieu,
Et à Sa gloire d’y faire aveu,
Il y trouverait liesse,
D’y faire aussitôt confesse !
Le miracle eut bien lieu,
La conversion avec ! C’est malheureux…
… Car par sa faiblesse,
Le traître,
À tous les siens de la soumettre
Entachant de son vice
Leur blason aux Fleurs de Lys ;

- Quant au courageux ayant pris risque
D’en révéler le pot… Coup il lui porta
(Et oui déjà)
De la terrible … Francisque ! –

Voyez, parfois c’est à la bave de la Colombe
Que le Crapaud succombe !

Auteur : Val


Ajout du Fabuliste :

(Qu’on crache désormais sur sa tombe
Voilà ce qui lui incombe)


Expression de fin : Tirée de la célèbre tirade « La bave du Crapaud n’atteint pas la blanche Colomb » signifiant que la médisance venant de la fange ne peut atteindre la Vertu divine… Plus logiquement aussi que ce qui est bas et se traîne, ne peut atteindre ce qui est haut et vole ;
  • Barbares : Ici, comprenons les Germains, notamment les Francs, clan de naissance de Clovis, et qui se querellaient sans cesse en luttes de pouvoir intestines.
  • Colombe : Ici le symbole Biblique incarnant les conseillers Chrétiens de Clovis dont Grégoire de Tours…
  • Crapaud : On aura reconnu… Clovis !
  • Fleur de Lys : L’emblème célèbre, notamment et à l’origine, des Rois de France depuis le règne de Clovis ; ce dernier portait auparavant les symboles héraldiques du Crapaud, ce dont l’Eglise prêta comme signes Païens… Une fois converti, comme le dessin se ressemble, on en fit des Fleurs de Lys ! (Elle-même qui n’en sont pas, mais plutôt des Iris !)
  • Francisque : La Francisque est une hache de jet utilisée jadis par les Germains et notamment les Francs qui en firent l’un de leur emblème… Plus tard, pendant le régime de Vichy, elle devint une décoration pour distinguer les fidèles de Pétain !
  • Légions d’Aigles : Comprendre les Légions aux symboles d’Aigles de l’Empire Romain déjà fragilisé en l’époque de ce récit.
  • Styx : Le fleuve des enfers dans la Mythologie Grecque.
  • Soissons : Ici en référence au fameux « Vase de Soissons » où après une prise de guerre par les Francs menés par Clovis, le Roi désira plus que sa part (allant contre les codes Germains) ; en l’occurrence un vase. Un soldat lui en refusa le droit, brisant l’objet…
  • Tolbiac : Lors de la « Bataille de Tolbiac », Clovis qui allait s’incliner s’en remit au Dieu Chrétien lui promettant qu’il se convertirait s’il lui accordait la victoire… Et la victoire fut ! Et la promesse tenue…
  • Vercingétorix : Le célèbre résistant Gaulois et Celte ayant repoussé César avant d’être emprisonné et tué par ce dernier.
hdfwab12.jpg

(tiré de l'ouvrage édité : Histoires de Fables)

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License