Le Fermier, son Coq et son Âne

Retour index : Les Fables


Le Fermier, son Coq et son Âne

N’y pouvant plus, un Fermier
Réveillé depuis l’aube par son Coq,
Ayant le chant baroque,
Fut décidé
A l’entendre plutôt mijoter dans son vin.
C’était là injuste,
Privé qu’il était du sommeil du juste,
Son Onagre faisant toute la nuit foin
D’autres gutturaux braiements !
Se ressaisissant,
Ayant besoin de l’un pour le tirer de la couche
Et du second pour le soulager du poids des ânées,
Il s’enquit de rejoindre le poulailler
Convaincu que d’une enflammée amourache
Le Gallinacé faisait aubade à une Poule.
« Hé là Maître sur ton tas de fumier,
Du tocsin contente-toi aux mâtines de l’annoncer
Et non de le chanter pour la roucoule ! »
Bleu de peur à l’idée d’être castrat comme Chapon
Voilà le crêté d’accuser Ânon
D’épuiser bétail et basse-cour
L’obligeant à s’égosiller plus haut et long
S’assurant qu’assez fort est son ton
Pour que les endormis n’en soient point devenus sourds.
Le Paysan cette fois voit rouge
Et c’est de cette même couleur Paprika
Que le Baudet en saucisson finira,
Arrivant aux écuries armé d’un Gouge
Prêt à écorcher de l’animal le cuir !
Pressentant le pire
Notre Grison, point bâté
Quoi qu’en dise le Roi Louis,
Feint de s’en trouver presque évanoui :
« Me voilà bien navré
Que de ma peau d’Âne vous vouliez les os
Alors que de nerfs
De Bœuf il en est davantage matière,
La brute, d’un coup de sabot,
Ayant fait choir notre commun abreuvoir.
Il m’aura fallu
Ainsi sans cesse vous appelez en têtu,
Vous qui dormez comme un loir,
Craignant que vous n’ayez trop enfoncé
Sur les oreilles, fait de ma laine, votre bonnet ! »

Désemparé, notre homme aurait du être avisé
Qu’à passer du Coq à l’Âne,
Du labyrinthe de ses pensées,
On finit par en perdre le fil d’Ariane…

Auteur : Val


Amourache : Nom tiré du verbe « Amouracher », tomber en amour…
Âne bâté : Cette expression désignant une personne bête vient du Roi Louis XVI qui désigna par celle-ci un Palefrenier.
Ânées : Le nom donné aux charges portées par les Ânes.
Castrat : Chanteur à la voix très aigüe ayant subi une castration sexuelle pendant l’enfance.
Chapon : Jeune Coq qu’on a castré en vue d’engraisser pour le manger.
Fil d’Ariane : Le célèbre fil merveilleux dans la Mythologie Grecque donnée par Ariane qui permet de retrouver son chemin dans le légendaire Labyrinthe du Mythe.
Gallinacé : Genre animalier du Coq.
Gouge : Le Gouge du Bottier est un outil servant à découper le cuir.
Grison : Entre autre chose, ce terme désigne également un âne.
Mâtines : Période variable de la nuit et jusqu’au mâtin où l’on fait des prières religieuses.
Onagre : Le nom des Ânes à l’état sauvage.
Paprika : Epice de couleur ocre ou rouge nommé également « poivron rouge » d’où elle est tirée.
Roucoule : Outre le chant de certains oiseaux, c’est aussi tenir des propos tendres et charmants.
Tocsin : Souvent annoncé par des cloches aux événements importants, tels les guerres ou les incendies.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License