Le Prisonnier et son Geôlier

Retour index : Les Fables


Le Prisonnier et son Geôlier

Triste est la sentence
Si on en a l’innocence

… C’était là la pensée
D’un étrange prisonnier
Ne sachant plus le pourquoi
Encore moins le comment
De son emprisonnement ;
Quoi qu’il en soit
Il l’était de son Geôlier :
Encore jeune ce dernier
S’intéressait peu à lui
Si ce n’est quand le frappait la maladie
Lui reprochant de devoir le garder
Malgré son mal ;
Plus tard, ce n’était pas banal,
Voilà de l’accabler
Quand il était gagné par l’ennui !
A l’inverse, ainsi
Semblant des plus heureux,
De faire pourtant feu
De tout bois
D’en gâcher la joie,
Forcément éphémère
Obligé de vérifier ses fers !
L’âge n’arrangea rien,
Maudissant le destin
Et son sort
De devoir le veiller jusqu’à la mort !

Alors vint à notre condamné
Malicieuse idée :
« Libère-moi maintenant
Et ensemble évadons-nous ! »…
… « Pauvre fou !
Tu es le Temps
Et je suis ta prochaine victime !
Viendra bien assez tôt ton crime
Dont nous espérons,
Nous autres mortels,
Toujours repousser l’éternelle
Et inévitable évasion ! »

Auteur : Val


  • Fers : Anneaux et chaînes en fer retenant un prisonnier.
hdfwab12.jpg

(tiré de l'ouvrage édité : Histoires de Fables)

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License