Le Trèfle à quatre feuilles

Retour index : Les Fables


Le Trèfle à quatre feuilles

En une verte prairie
Encore fraîche d’une douce pluie
Un curieux flâneur,
Quelque peu rêveur,
Tentait de trouver parmi les fleurs
Quelque espéré bonheur…
… Passant là,
Un homme de ministère
Voyant là sa prière
L’apostropha :
« Mon ami, que faites-vous
Ainsi à genoux ?
Secret enterré
Ou trésor déterré
M’en voilà témoin,
Je le crains… »
… « Pour aveu
C’est en même temps les deux
Car de l’Eire
Que chacun aime
J’ai quête de son rare emblème :
Non pas celui de Trèfle vert
Mais blanc à quatre folioles,
Celle de mon idole ! »
L’homme biblique
Se fit d’un coup plus cynique :
« Il me semble peu catholique
De pouvoir ajouter
À la Trinité
Plus ce dont lui a déjà prêté Patrick ! »
Au saint patron
Le Païen de faire aussitôt défection :
« De la Celtique Irish
Aux temps où elle n’était que friches
Rendez plutôt grâce à Tailtiu
Qu’à cet évangéliste fou !
Espoir, foi et amour :
Ainsi s’épuisa à leurs labours
La belle martyre enchantée
Pour en faire don des beautés…
… Alors fi de votre irrévérence
Portant guigne
Quand de son dernier signe
J’en cherche la rare providence ! »

À confronter chapelles,
Mêmes les plus irréelles,
De n’y glaner en lieu de merveilles
Qu’insensées querelles

Auteur : Val


(Annotations à venir…)

hdfwab12.jpg

(tiré de l'ouvrage édité : Histoires de Fables)

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License