L’Épeire maladroite

Retour index : Les Fables


L’Épeire maladroite

Comme il est des exceptions
Confirmant toute raison
– Ici, penser légende
Qu’une Araignée tisserande
Puisse se prendre dans sa propre toile –
C’est à un exploit peu banal
Qu’une Épeire, certes maladroite,
Fit date !
Confondant ainsi ses fils,
Les uns rets gluant,
Les autres sans collant,
De s’y entraver pour de bon la malhabile…

… Toutefois, notre animal,
Encor encordé à son cocon primal
Comme au cordon ombilical,
Et à force de mal,
De remonter ce filin de vie
Bien qu’avec les lambeaux de sa soierie ;
Tant enveloppée d’ailleurs dans cette draperie
Qu’elle se trompa de nid,
En l’occurrence de sève plein
Y trouvant cette fois inextricable fin !

Qui porte la poisse
Rarement s’en débarrasse

Auteur : Val


(Commentaires à venir)

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License