Les Animaux de Ferme et le Mâtin - Acte 3 -

Retour index : Les Fables


Les Animaux de Ferme et le Mâtin - Acte 3 -

S’étant délivré de ses chaînes
La nuit venue, un Mâtin,
Entouré d’autres mutins
Dans l’écurie de sa Ferme, aboya sa peine :
« Si en ma fugue pour la liberté
Vous y placiez vos propres espoirs,
À notre condition, c’est avec désespoir
Qu’il faille nous y ranger…
… Esclaves de l’Homme,
Nous autres bêtes, en somme,
Ne pourrons échapper à sa main
Ni encore moins à ce maudit destin.
L’Aurochs de s’y soustraire y cru
Mais à la Vache n’aura point survécu !
Du Loup on n’en voit plus guère l’ombre,
Moi-même en étant sa plus sombre !
Cochon ou Sanglier,
Truie ou Laie,
Ceux-là en ont un commun
Mais toujours à leurs corps défunts !
Bovins, Ovins, Caprins et mêmes Boucs,
Émissaires des herbivores races
N’en font pas moins, de ces omnivores voraces,
Par leurs chairs, dîners de Ploucs ! »
De sa stalle, un noble étalon
Hennit et nie :
« Vous qui de mon cavalier êtes l’ami,
Le meilleur dit le dicton,
Vous crachez là dans votre écuelle… »
« … Si votre conquête est la plus belle,
Pourquoi donc supporter le poids de l’écuyer
Vous courbant l’échine une fois sellée ! »
Aussitôt on meugle, grogne, geint,
Bêle, rue et se plaint
À l’arrivée du minet du domaine,
Des espèces la plus maligne après (ou avant) l’humaine
Leur tirant langue au Chat
Des siens n’avoir fait meilleur choix :

« L’utile, s’il est apprécié,
Demeure de son maître souvent l’idiot
Mais à le prendre pour plus sot
À son tour on en est aimé !
»

Auteur : Val


Aurochs : Ancêtre des grands Bovidés ayant disparu peu à peu après leur domestication.
De l’ivraie et du bon grain : Cette expression signifie que de l’ivraie, une plante sauvage et considérée mauvaise, et le blé, source de bienfait, il faut savoir les reconnaître et séparer. Ici entre l’insécurité de la liberté et une pitance assurée par la domestication, souvent on demeure incertain et accepte l’un ou l’autre… Si ce n’est le Chat !
Mâtin : Autre nom, plus ancien, du Chien.
Ploucs : Ce mot d’origine Bretonne désignait avant les Paysans mais à pris ensuite une tournure bien plus péjorative pour caricaturer leurs manières pensées rustres.

prix_p11.jpg

(tiré de l'ouvrage édité : Le Fablier de Val)

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License