Quiproquo

Retour index : Les Fables


Quiproquo

Que serait une Fable
Sans la richesse de son vocable…
… Faisons ainsi l’enluminure
De la suivante et ambigüe écriture :

« Mal-entendu »

Voilà le sujet
À notre essai
Qui d’un seul tenant lu
Redonne souvent premier sens
À tout contresens…

Mais, à la seule oreille perçue,
Doit-on à première vue
Y ouïr justement que mal
Cette acuité ait alors entendu
Ou qu’il y soit plutôt venu
Quelque incarnation du « Mal »
Annoncé dés lors
Par son glas, bien sinistre sonore !

Voyez que de simples mots,
Ainsi d’un rien le Fabuliste éclairci
De beaucoup nos esprits
Empêtrés dans leur quiproquo

Auteur : Val


Acuité : Degré de performance d’un sens.
Enluminure : Peinture ou dessin qui met en valeur ou décore un texte.
Glas : Tintement de cloche pour la mort d’un être, donc entendu comme lugubre et sinistre.
Quiproquo : Un… malentendu !
Vocable : Terme ou mot spécifique par rapport à un domaine, ici les Fables évidemment.

ddhcou10.jpg

(tiré de l'ouvrage édité : Drôles de Fables)

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License