Une Bouteille à la Mer

Retour index : Les Fables


Une Bouteille à la Mer

Comme d’un filet
On le jette à l’eau
J’ai lancé,
Il était encore tôt,
Une Bouteille de verre
À la Mer…
… L’ayant empli de sable
J’y ai bien sûr glissé une Fable ;
Et maintenant
Qui pour en découvrir le contenant ?
Que la marée aussitôt la rejette,
Voilà amère défaite
À toute rêverie !
Qu’elle s’enfonce à jamais dans la vase
Et, narquoise,
Elle pourrait avec ironie
Ne plus réapparaître !
Pire, emportée au large
Pour son grand voyage,
Un courant traître
Pourrait la fracasser sur un brisant
Noyant son contenu
Sans qu’il puisse être lu !
À moins que, phantasme fou et ardent,
Une envoûtante Néréide
De son trident s’en empare
Et du récit révélé le narre
À ses soeurs Océanides,
Toutes charmées par sa teneur
Et n’ayant plus d’amour que pour son auteur…

Trêve de fantaisie
Revenons au destin
Des plus incertains
De notre translucide amie :
Voguant au gré des aléas,
Et là où elle échouera,
Qu’elle exauce ma volonté
D’être sur une plage trouvée
Par un esprit quelque peu cynique
(Tout autre serait déçu, surtout l’alcoolique !)
Car, ôtant son bouchon,
Parmi le limon
Couvrant le fameux vélin
De n’y déchiffrer plus rien
De l’encre noire…
… Effacée sans autre gloire !

Ainsi est l’espoir
Qu’on entretient en se racontant des histoires

Auteur : Val


(Annotations à venir…)

hdfwab12.jpg

(tiré de l'ouvrage édité : Histoires de Fables)

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License